Don’t forget the Rolling Stones !

Paint it Black, Angie, ou encore Start me up, tout le monde connaît ces chansons qui ont fait la gloire des rivaux des Beatles. C’est à l’occasion du cinquantenaire de leur premier concert qu’une exposition de photographies retraçant l’histoire du plus vieux groupe de rock vient s’ancrer à côté de la place des Vosges à Paris, galerie Nikki Diana Marquardt.

The Rolling Stones, groupe de rock mythique formé en 1962 s’inspire largement du blues. Commençant par jouer des reprises de rythm and blues, le groupe trouve rapidement sa propre identité et rencontre le succès au Royaume-Unis puis très vite aux États-Unis et dans le monde entier grâce à Satisfaction, single sorti en 1965. Malgré des changements de musiciens et des périodes plus ou moins fructueuses, le groupe ne cesse d’enregistrer : 22 albums-studio, 8 albums-live ainsi qu’une trentaine de compilations. On se souvient notamment de leur album Stincky Fingers sorti en 1971 dont la pochette dessinée par Andy Warhol fait scandale. Outre son succès, cet album est également le premier à porter le logo du groupe : la fameuse langue dessinée par John Pasche. The Rolling Stones devient alors le premier groupe musical à détenir une identité très forte grâce à un simple logo, reconnaissable entre tous comme l’emblème du rock.

Malgré quelques périodes difficiles et le temps qui passe, le succès du groupe ne démentit pas. En 1989, l’opus Steel Wheels est numéro un au Hit Parade dans plusieurs pays, engageant les Stones à partir pour une tournée véritablement triomphale. Autre succès international : l’album  Bridges to Babylon en 1997, suivi lui aussi d’une tournée éclatante de trois ans : 150 concerts, salles combles, la réussite des Rolling Stones ne s’amenuise pas. Reparti en tournée depuis 2012 pour fêter ses cinquante ans, le groupe est passé à Paris pour un concert surprise pendant l’automne de cette même année. C’est toujours avec la même passion que le public rencontre les Stones.

Alors, en attendant de retrouver le groupe sur la scène parisienne, rendons-nous dans la galerie Nikki Diana Marquardt pour admirer les soixante-dix photographies montrant l’évolution du groupe. Si l’exposition semble manquer d’intérêt pour certains, c’est qu’il faut prendre le temps de lire les petits cahiers mis à disposition. Ces derniers permettent d’avoir une vue d’ensemble de l’exposition, et de comprendre la pensée des Stones grâce à de nombreuses citations. Ainsi, la rétrospective montre un groupe intemporel, toujours en mouvement. Le public avançant dans l’exposition se prend à rêver, s’arrêtant tant pour lire, admirer, qu’écouter la discographie du groupe.

En bref, une belle exposition sous le signe du Rock’n’Roll, souvenirs pour certains, découverte pour les plus jeunes, on ne reste pas insensible aux provoquants Rolling Stones, ni à leur musique ! Soyons un moment Like a Rolling Stone dirait Bob Dylan !

The Rolling Stones 50th,

Galerie Nikki Diana Marquardt

du 13/12/2013 au 12/01/2014

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s