Roman Vishniac, l’œil d’un peuple

Mondialement reconnu pour ses photographies d’avant-guerre, Vishniac est l’auteur d’une œuvre prolifique dont une grande partie n’a jamais été dévoilée au public. Ainsi, la majorité des photographies présentées au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ) est présentée pour la première fois.
Né en Russie en 1897, Roman Vishniac se voit offrir un appareil photo dès l’âge de sept ans, sans savoir à l’époque que cela engendrera une passion qui le suivra toute sa vie.
Lorsque dans les années 20 il émigre à Berlin, il fréquente les cercles des photographes amateurs et commence à immortaliser la ville alors pleine de vie, parcourant les différentes approches du genre pour se créer son propre style. Bien qu’à peine sortie de la guerre, la ville d’adoption de l’artiste représente alors l’essence même de la ville cosmopolite et dynamique, et est un sujet idéal pour Vishniac, qui en profite donc pour prendre une nombre considérable de clichés, souvent instants volés de la vie quotidienne dans son quartier.
Alors que le nazisme arrive au pouvoir et que des mesures contre les juifs commencent à voir le jour, Roman Vishniac comprend le danger que court son peuple, et voit la ville être recouverte de croix gammées et d’affiches de propagande. Il entame alors une nouvelle période dans son art photographique, montrant alors le changement radical qui s’opère dans cette capitale de charme. Par la suite, alors que les juifs sont de plus en plus stigmatisés, et les photographes menacés, Vishniac deviendra en quelque sorte reporter-photographe spécialiste du peuple juif. L’American Jewish Joint Distribution Committee (ou Joint) le chargera de sillonner l’Europe pour prendre des clichés témoignant de l’appauvrissement et des conditions de vies difficiles des communautés juives en Europe orientale. Il sera également envoyé au Werkdorp pour photographier de jeunes juifs en plein apprentissage, afin de donner espoir aux juifs d’autres communautés, leur montrer qu’un avenir est possible.
Dès 1941, Roman Vishniac et sa famille arrivent à New York. En dehors de ses reportages pour le Joint, il tient un studio de portraits dans l’Upper West Side où de nombreuses personnalités de la communauté se rendent (on voit notamment dans l’exposition Albert Einstein et Molly Picon). Il fait également de nombreux clichés des night-clubs, montrant ainsi qu’au-delà de la guerre (on voit aussi des clichés montrant le rationnement dans les supermarchés entre 1941 et 1944), il reste une vie, et que les immigrés ont leur place dans cette ville, et sont même à la pointe du progrès social puisqu’il photographie notamment un cabaret juif, premier du genre à ne plus pratiquer la ségrégation raciale. Le succès du studio lui permet de se consacrer à un autre pan de la photographie, en lien avec ses études de biologie : la photomicroscopie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’exposition présentée au MAHJ présente environ 220 clichés de Roman Vishniac, dont la plupart ne montrent pas le talent de l’artiste mais plutôt la réalité des conditions de vie des juifs entre les années 20 et les années 60, mais le propos ici n’est pas tant l’Art que l’Histoire d’une religion malmenée, mais aussi la réalité qu’est la guerre, même loin des champs de batailles. La majorité des photographies sont donc des portraits, des instantanés, le travail de reporter ne permettait pas toujours une préparation ou un aspect artistique, mais la justesse des clichés touche le visiteur, et le fait d’autant plus apprécier ceux qui représentent une conception moderne de la photographie, un cadrage ou une composition sortant de l’ordinaire. Grâce à Roman Vishniac, c’est tout un pan de l’Histoire qu’on découvre durant cette exposition. Souvent, une image, une photo est plus parlante qu’un texte de 300 pages, avec ce photographe, c’est bien le cas, une expo à découvrir, pour mieux connaître une Histoire qui ne remonte pas à si longtemps.

 

 

Exposition Roman Vishniac, de Berlin à New York 1920-1975
Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
17 septembre 2014-25 janvier 2015
Tarifs : 7€ (tarif réduit : 4,5€)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s