Benjamin Clementine, chanteur et musicien magnétique

Benjamin Clementine est la nouvelle coqueluche des français. Musicien d’exception anglo-ghanéen découvert sur la ligne 2 du métro parisien. Depuis quelques mois, on le voit et l’entend partout : plateaux de télévision, émissions de radio, sa voix si particulière nous poursuit, créant un ravissement intense pour nos oreilles.

De son histoire romantique, on sait qu’il a choisi de partir de Londres sans un sous en poche pour venir dans la cité des Lumières, qu’il a été repéré en jouant dans le métro. Mais ça n’est pas ça qui compte, c’est son personnage charismatique, sa présence scénique, sa musique et sa voix si envoûtantes et remarquables, l’émotion, l’intensité de ses chansons. Que ce soit au piano, à la guitare ou au chant, il nous fait frissonner, sa musique nous saisit, nous ébranle, nous trouble par l’intensité qu’il dégage. En bref, il nous prend aux tripes. Il est d’une puissance extrême, d’un talent qui manquait à la musique depuis longtemps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On se souvient de grandes voix, de musiciens inoubliables comme Nina Simone, Ella Fitzgerald, Tracy Chapman, mais aussi Pavarotti, ces grands qui l’ont inspirés et qui font partie des voix les plus singulières qu’on ait jamais entendu. Aujourd’hui, avec Benjamin Clementine, c’est le retour de ce style de voix très distincte des autres. On a beau chercher, aucune voix de ressemble à la sienne, une voix puissante, tantôt rauque, tantôt blues, tantôt presque lyrique, d’une profondeur et d’une intensité si forte qu’il semble par moment que tout s’arrête le temps d’une chanson.

Benjamin Clementine veut raconter une histoire aux gens, et il conte avec un talent certain, dans un style qui n’appartient qu’à lui, entre jazz, blues, classique, soul et folk. Ses chansons sont déchirantes, criantes, mélancoliques, il n’est pas juste une voix, mais un personnage magnétique qui nous emporte avec lui dans les méandres d’une vie difficile. Il est jeune, mais il a vécu.

Le duo voix-piano est un classique, c’est sûr, mais semble la meilleure façon de nous emmener avec lui hors du temps, dans un espace autre. Un régal. Benjamin Clementine, c’est à la fois puissant est délicat, son album sorti en janvier, At least for now est une merveille, les chansons Nemesis et Corner Stone sont magiques.

Cet artiste ne peut laisser indifférent, il sera en tournée dans toute la France au mois de mars. Son succès est si grand que ses deux concerts au Trianon à Paris sont déjà complets. On attend donc avec impatience d’autres dates pour le voir sur scène. En attendant, on se délecte de l’écoute de son album qui nous transporte dans un monde intense dont on voudrait ne jamais partir.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s