Ivanov, dépressif magistral au théâtre de l’Odéon

Ivanov, l’homme empêché, le dépressif vivant ou survivant au milieu d’une bourgeoisie de campagne russe dont les défauts sont surlignés autant par le texte que les comédiens et la mise en scène magistrale de Luc Bondy. Une pièce noire et angoissante à laquelle on ne peut rester insensible.

 

Ivanov s’ennuie, les gens l’ennuient, il s’ennuie lui-même ne comprend pas les autres et ne se comprend pas lui-même. Il est perdu au milieu d’une société dans laquelle il ne trouve pas sa place. Auparavant plein d’enthousiasme et d’ideaux, il se retrouve sans but, sans joie ni raison de vivre. Ivanov est coupable, de quoi ? il n’en sait rien. De ne pas être un mari à la hauteur pour sa femme qui se meurt ? De préférer s’ennuyer à des soirées plutôt que de profiter des moments qu’il pourrait passer à discuter avec sa femme ? De ne pas pouvoir payer ses dettes ? Le poid de sa culpabilité et de sa solitude lui pèsent à un point de non retour, aucune issue ne semble être possible. Mais si, finalement le quatrième acte semble voire une ouverture avec le remariage d’Ivanov avec Sacha. L’éternel ennuyé retrouverait-il ses idéaux et sa joie d’antant ? Non, la fin est inéluctable et intervient comme un choc pour le spectateur après trois heures de drame. Dans cette pièce, Tchekhov scrute le plus profond des âmes, les repousse jusqu’à leur retranchement. Une merveille devenue un classique, revisitée par Luc Bondy et sa superbe distribution.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La distribution d’une pièce est d’une importance lourde, pour Luc Bondy, c’est même plus de la moitié du travail. ET ce n’est pas peu dire lorsqu’il s’agit d’une pièce aussi longue (3h20 avec entracte) : les comédiens doivent capter l’attention des spectateurs jusqu’à ce que le rideau redescende. Pari tenu par Luc Bondy : la distribution est époustouflante, les comédiens transpirent leurs rôles, rendent de façon extrêmement juste la complexité de chaque personnage, son univers unique, sa résonnance avec les autres, ceux présents sur scène, les absents, mais aussi l’écho à des personnages parfois pas si loin de nous.

On pourrait craindre l’ennui avec le personnage dépressif ennuyé et ennuyeux d’Ivanov, mais son mal est transcendé par la démarche lanscinante de Micha Lescot, son expression fuiante et fantômatique qui lui donne un air de mort-vivant. Les personnages qui l’entourrent sont vivants, et les dichotomies sont nombreuses, on s’amuse du fanatique docteur Lvov, interprété par Yannick Landrein, on pâlit avec Marina Hands, qui joue magnifiquement l’épouse délaissée, Anna Petrovna, quant à Sacha, au caractère bien trempée et douée d’une certitude qui n’appartient qu’à la jeunesse, elle est sublimée par la comédienne Victoire Du Bois. Il faudrait les citer tous tant ils transportent le spectateur au milieu de la scène pour le faire rentrer dans leur peau. Rien n’est laissé au hasard, d’Ivanov grattant le mur lorsque les spectateurs commencent à rentrer dans la salle, jusqu’à ce que le rideau tombe.

 

Si souvent le théâtre laisse perplexe, soit par une mauvaise distribution, soit par une mise en scène plus ou moins étrange, c’est ici un vrai régal qui sublime la pièce et met en lumière toute sa nature, en permettant de se plonger dans les âmes si singulières pour explorer la nature humaine et un mal aujourd’hui bien fréquent. Il ne reste plus beaucoup de temps, mais c’est une pièce à voir !

 

 

Ivanov, mise en scène de Luc Bondy, Théâtre de l’Odéon

jusqu’au 3 mai 2015

Tarifs de 6€ à 38€ (série 1, 2, 3, 4)

Odéon-Théâtre de l’Europe

place de l’Odéon Paris 6e

Métro Odéon (lignes 4 et 10) – RER B Luxembourg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s