Le Caillou, merveilleux et délectable premier roman

Le Caillou, titre pour le moins étonnant à la couverture insolite. Le Caillou, c’est étonnement l’histoire d’une femme qui rêve de devenir un caillou. Dit comme ça, ce roman semblera rebutant pour certains, intrigant pour d’autres. Pour qui connaît un peu le catalogue des éditions du Tripode, la curiosité l’emporte, car ce lecteur connaît l’amour de l’éditeur pour les écritures singulières et sait qu’il ne sera pas déçu.

 

C’est ainsi qu’on ouvre finalement ce roman de Sigolène Vinson et qu’on se plonge dans les premières pages. Quelques lignes et tu relèves la tête, sceptique. C’est étrange, une écriture belle, il faut l’avouer, mais quelle histoire bizarre, quel personnage fade  ! Mais Frédéric Martin a bien une raison pour avoir choisit ce livre, tu l’as entendu dire que ce roman est un petit bijou, alors, tu persévères. Tu te replonges dans ces pages, et tu apprivoises cette bête sauvage, difficile d’accès, et plus tu avances, plus tu l’apprécies. Il avait une raison, et une bonne !

Donc, notre héroïne veut devenir un caillou, pas un beau marbre, mais un caillou, insignifiant et solitaire, comme elle. Elle a une vie bien triste cette femme, ou plutôt médiocre, insipide. Mais elle va se lier d’amitié avec son vieux voisin, Monsieur Bernard, et cela va changer sa vie, l’amener en Corse. tu n’en diras pas plus, sauf que ce livre explore la solitude de notre temps, l’existence et son absurdité.

A la fois construit et déconstruit, émouvant et sans pitié, drôle et bouleversant, ce roman emporte le lecteur vers l’inconnu. La voix de l’auteur est singulière, impertinente, saisissante, tu es réellement captivée, déstabilisée par cette écriture audacieuse et libérée de tout complexe, qui te tient en haleine jusqu’au point final. C’est avec des romans pareils, des écritures aussi insolites que tu sais que le métier d’éditeur a une signification, tu te dis que si tu étais déjà éditrice, tu aurais voulu le publier.

 

Ce roman fait déjà l’unanimité, et laissera sa marque dans l’histoire littéraire, on peut en être sûr, alors ceux qui ne l’ont pas encore, courrez chez votre libraire ou à la bibliothèque, vous allez vous régaler !


logotripode

Le Caillou, Sigolène Vinson, éditions Le Tripode, 16,00 €

Parution : 7 mai 2015

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s