Musée Rodin : une réouverture réussie

Fini le musée Rodin poussiéreux et décrépi ! L’hôtel Biron a fait peau neuve et cela se voit. La restauration qui a duré trois ans (de 2012 à 2015) a été particulièrement soignée. Tout a été repensé et, du sol au plafond, c’est un relooking total qui place la sculpture au cœur de la rénovation (Sic Catherine Chevillot, Directrice du Musée). Pari tenu donc et ce, pour notre plus grand plaisir.

L’Hôtel Biron, hôtel particulier du XVIIIe siècle, restauré et remis aux normes, sans pour autant être trop modifié, mérite à lui tout seul la visite. Le parquet, qui menaçait de s’effondrer et ressemblait à un puzzle mal rafistolé, a été consolidé pour soutenir le poids des œuvres et retrouver sa splendeur d’antan et les cimaises, rythmées par des teintes douces, ont été inspirées par les teintes d’origine de l’Hôtel Biron redécouvertes lors de la restauration. Les éclairages, quant a eux, ont été repensés pour s’adapter aux variations de la lumière naturelle des larges fenêtres du bâtiment et jouent avec les surfaces des sculptures afin de nous en faire découvrir, ou redécouvrir, toutes les subtilités.

La sculpture de Rodin reste bien sur au cœur du nouveau dispositif et, avec un parcours plus fluide et plus agréable, on prend plaisir à parcourir les salles qui s’enchaînent selon un choix à la fois chronologique et thématique, ce qui permet d’aborder globalement le processus créatif et l’ensemble de l’œuvre de Rodin. On peut regretter cependant qu’il n’y ait pas plus de cartels explicatifs pour mieux nous éclairer sur ces points mais les audio-guides ou mieux, les visites guidées sauront pallier à cet inconvénient.

Enfin, prenez le temps de vous promener dans le jardin (dont l’accès est possible sans la visite du musée) et de vous en délecter. Trente chefs d’œuvres de Rodin, parmi lesquels Les bourgeois de Calais, La porte de l’Enfer, Les ombres, le Penseur, Balzac… et une galerie des marbres vous y attendent. Malgré le froid, ne les manquez pas car c’est là qu’ils prennent vraiment toute leur dimension. Pour les plus frileux, attendez le printemps (il n’est pas si loin), vous profiterez alors de ce havre de paix, dans un écrin de verdure, pour faire une pause parmi les sculptures ou pour vous installer agréablement à la petite cafétéria située dans le jardin à l’arrière de l’Hôtel Biron..

Pour l’heure, je vous souhaite une bonne visite et une bonne année 2016.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s